Afin d’enrichir le projet Andain’AIR cube, les élèves de 2nde SL ont rencontré par visioconférence  Antoine Géry, enseignant chercheur à l’université de Caen. Il réalise actuellement une thèse sur l’impact des moisissures sur la qualité de l’air intérieur.

En effet, la qualité de l’air dans les habitats et l’exposition aux bioaérosols fongiques est un problème majeur en Europe où les personnes passent une grande partie  de leur temps en milieu intérieur. Selon l’OMS, 30 à 50% des habitats européens ont des problèmes d’humidité entraînant le développement de moisissures avec des conséquences sanitaires.

Après avoir présenté son parcours,  Antoine leur a expliqué ses recherches. Il se déplace sur toute la Normandie afin de réaliser des prélèvements dans les habitats contaminés. Les personnes concernées répondent également à un questionnaire afin de déterminer si  un lien peut être fait entre problèmes de santé et présence de moisissures.

Il travaille sur les Aspergillus Versicolor, famille de champignons la plus répandue dans les contaminations fongiques des habitationsLes Aspergillus sont connus pour aggraver l’asthme ou les réactions allergiques. Elles synthétisent également des molécules, pour certaines reconnues comme cancérogène avéré.

Ses travaux consistent également à voir l’impact des molécules produites par ces moisissures sur les cellules pulmonaires ou cutanées.

Les élèves ont par la suite présenté leur détecteur de qualité de l’air ainsi que leurs premiers résultats de leurs essais en classe.

Antoine Géry a proposé de venir tester la qualité de l’air d’une pièce du lycée. Les élèves doivent donc maintenant rechercher une zone adaptée pour ces mesures.