L’Atelier des chercheurs est un programme de rencontres entre des jeunes chercheurs de toutes disciplines, des collégiens et des lycéens mené depuis 2006 avec le soutien de la Région Normandie.

Lors d’ateliers de 20 à 30 minutes, un dialogue se crée entre des petits groupes d’élèves et des doctorants. Autour d’objets ou d’expériences, le chercheur évoque son parcours de formation, raconte son quotidien et invite au questionnement en entraînant les élèves dans son domaine de recherche.

Cette année nous avons accueilli 3 doctorantes. Les élèves de 2nde, 1BG et TBG2 ont pu découvrir le parcours et les travaux de recherche de :

-Léa CHEVALIER, doctorante en cinéma. Elle s’intéresse au métier de décorateur et a particulièrement suivi le travail de Bernard Evein (décorateur entre autres de films de Jacques Demy : les parapluies de Cherbourg, Peau d’âne...) Elle mène l’enquête pour comprendre si le métier de décorateur a risqué de disparaitre dans les années 60. En effet, les réalisateurs de la nouvelle vague souhaitaient tourner en milieu naturel ce qui annonçait la fin des décorateurs d’intérieur au cinéma…Mais les recherches de Léa montrent que ce n’est pas si simple…

-Anne-Lise MARAIS, doctorante en neurosciences.  Après avoir présenté les particularités de notre cerveau, elle a expliqué ses recherches. Elle travaille sur la détection des déficits sensoriels chez les prématurés à l’aide d’EEG ( électro encéphalogramme) C’est la première fois que ce type d’étude est lancée. Elle souhaite ainsi mettre en évidence de façon précoce des déficits et permettre une meilleure prise en charge de ces enfants.

-Lisa PONCET, doctorante en éthologie. Après s’être intéressée à de nombreux animaux, ses recherches se tournent vers les céphalopodes. Ces animaux possèdent des capacités étonnantes (changer de couleur, passer dans un orifice du diamètre d’un pouce, émettre de l’encre …) Elle s’intéresse plus particulièrement à la mémoire épisodique des céphalopodes (Seiche et Poulpe). Ils seraient capables de se souvenir de la localisation de la nourriture en fonction d’un délai d’1h ou 3h d’attente imposé par le chercheur.

 

Merci à ces 3 doctorantes d’être venues présenter leurs travaux au lycée et d’avoir expliquer leur parcours.