CHRONOLOGIE

Un séminaire...

  • 1850 : Début de la construction des bâtiments principaux selon les plans de l'Abbé Desaunay (les locaux du pensionnat Saint Joseph étant jugés vétustes).

  • 1855 : Création, par décret impérial, en juin, d'un petit séminaire diocésain

Et un hôpital

  • 1870-1871 : Durant la guerre franco-prussienne, une partie des bâtiments est réquisitionnée et transformée en hôpital militaire. Soldats blessés, élèves et épidémie de variole cohabitent...

  • 1872-1876 : Construction de la chapelle Saint Joseph (l'actuel CDI !)

  • 1907 : Après de multiples rebondissements, le petit séminaire disparaît en raison de la réquisition des locaux par l'État (conséquence de la séparation de l'Église et de l'État de 1905)

Puis plus rien

  • 1907-1914 : Fermeture et abandon des locaux. Délabrés, ils doivent être réhabilités avant toute reconversion. Mais la première guerre mondiale se profile à l'horizon.

  • 1914 : Les évacués de Soissons (ville de l'Aisne prise par les Allemands en août 1914) trouvent refuge dans les bâtiments délabrés.

Une prison

  • 1915 : Installation dans les locaux d'un "centre de triage" qui est en réalité une prison pour les évacués provenant de la zone des armées

Un écrivain et poète américain célèbre, Edouard Cummings, y séjournera de Septembre à Décembre 1917.

À l'abandon

  • 1919 à 1947 : les locaux restent inoccupés... ou presque ! En 1938, la Préfecture y loge pendant quelques mois des réfugiés espagnols chassés par Franco. Puis de 1941 à 1944, durant l'occupation, deux régiments allemands et une Kommandantur s'y succèdent.

Un nouvel établissement scolaire... laïque !

  • 1947 : création du centre d'apprentissage qui prépare en deux ans à quatre disciplines : menuiserie, ajustage, forge, cordonnerie.

  • 1950-1957 : l'établissement prend le nom de « Collège technique et moderne de La Ferté Macé »

La rénovation

Les locaux sont dans un triste état et se composent en grande partie de baraquements. Les conditions de vie des internes, en particulier, sont difficiles.

  • 1970 : Après trois jours de grève menés par les élèves et les professeurs, décision est prise de construire un nouvel internat qui entre en fonction dès 1972.

  • 1980 : L'établissement prend le nom de « Lycée des Andaines » en référence au massif forestier environnant.

    Rénovation de l'externat, construction de la cuisine et du self.

  • 1980-1981 : Rénovation du bâtiment A (administration)

  • 1982-1983 : Rénovation du bâtiment B (salle de classes, salle des professeurs, documentation)

  • 1985-1986 : Agrandissement des ateliers, les préfabriqués sont supprimés

  • 2005-2006 : Rénovation de la chapelle transformée en CDI (centre de documentation et d'information)

  • 2007 à aujourd'hui : Rénovation de l'internat et création d'un niveau BTS / Restructuration des bâtiments A et B : les salles de sciences déménagent au 4e étage, le rez de chaussée étant consacré au pôle « vie scolaire » (CPE, COP, assistante sociale, infirmerie). Création d'une salle de musculation. / Construction d'une plateforme bois (destinée à la manipulation des billes de bois en grandeur nature avec engin)

     

    Pour en savoir plus, découvrez "L'Histoire extraordinaire du lycée de la Ferté Macé" réalisé en 1984 par les élèves de Terminale G2 et leurs professeurs.

Go to top